Méditation mercredi 17 juin 2020

Mon Père m’aime

Photo : Françoise Dorier

Bienvenue à chacune et à chacun, qui lisez ces lignes.

Pour commencer ce temps de méditation, je vous propose d’écouter le chant suivant

Chant : Abba Père

 Méditation

Maintenant que nous sommes déconfinés, deux amies, Julie et Roxane, se rencontrent au café. La discussion va bon train autour de l’histoire des deux jeunes femmes et de l’adoption de Julie quand elle était bébé.

Julie : Je ne t’ai pas dit, pendant le confinement, j’ai trouvé mon père.

Roxane : Eh super ! Trop contente pour toi. Depuis le temps que tu le cherchais.

Julie : Oui enfin celui-là, je ne l’ai pas trouvé. Non. J’ai trouvé mon vrai père.

Roxane : Euh, attend ton vrai père, ton géniteur ?

Julie : Non, oui. Enfin… mon géniteur ce n’est pas mon vrai père, c’est mon géniteur. Et pis j’ai mon père adoptif. Là, je te parle de mon vrai père.

Roxane : Euh… Dans ta tasse, t’es sûre que c’est du café ?

Julie : Ben oui, tu veux que je boive quoi ?

Roxane : Non rien. Ton père alors, il est comment ?

Julie : Je ne l’ai pas vu, mais je l’ai rencontré : il est trop géant !

Roxane : Tu l’as rencontré, mais tu ne l’as pas vu…. Le confinement…. ça ne t’a pas réussi…

Julie : Mon père est formidable, il est wahoo. Du coup j’ai trois pères ! Mon géniteur, mon père adoptif et mon vrai père.

Roxane : Garçon s’il vous plait, un autre café ! Je ne te suis plus, trois pères !?! Moi avec un, c’est compliqué…mais trois !?!

Julie : Lui, c’est mon Père. Il vit au ciel et par son Esprit il vit en moi, il me parle.

Roxane : Julie, parole d’amie, t’as déjà pensé à consulter un psy ?

Julie : Non, je vais très bien ! Attends je t’explique. Pendant le confinement, je me posais des questions sur la vie, la mort, le sens de la vie, pourquoi suis-je sur terre ? J’ai une amie qui m’a parlé de sa foi en Dieu et que son meilleur ami c’est Jésus-Christ. Au début, je la prenais un peu pour une illuminée, elle me faisait bien rire. Pendant le confinement, je me suis dit que je n’avais rien à perdre. J’ai commencé à lire l’évangile de Jean, je trouverais peut-être des réponses au sens de la vie. Après j’ai lu le Nouveau Testament. En lisant j’ai découvert que Dieu est mon Père.

Regarde dans ma Bible j’ai souligné : Jean écrit Jean 1, 12 « Mais à ceux qui l’ont reçue (la Lumière), à ceux qui croient en son nom, elle a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu, lesquels sont nés, non du sang, ni de la volonté de la chair, mais de Dieu ».

Si je suis enfant de Dieu, c’est qu’il est mon Père. Et Jésus nous a appris à prier « Notre Père qui est aux cieux… »

T’as fait ton caté, tu connais cette prière non ?

Roxane : Euh…

Julie : Bon ! Et Paul écrit en Romains 8, 14 « Car tous ceux qui sont conduits par l’Esprit de Dieu sont fils de Dieu. Et vous n’avez pas reçu un esprit de servitude, pour être encore dans la crainte ; mais vous avez reçu un esprit d’adoption, par lequel nous crions : Abba ! Père ! L’Esprit lui-même rend témoignage à notre esprit que nous sommes enfants de Dieu

Tu vois, Dieu est mon Père !

Roxane : Ah oui…trois pères…

Julie : De toutes façons mon père adoptif et mon géniteur vont mourir et moi aussi je vais mourir. Je ne serai plus la fille ni de l’un, ni de l’autre. Sur le papier je le serai, mais c’est tout. Mais de Dieu, je serai la fille pour l’éternité, puisqu’il est éternel et que je vivrai l’éternité en sa présence. Du coup Dieu est mon vrai Père, celui qui sera toujours là pour moi déjà aujourd’hui et pour l’éternité. Je ne serai jamais orpheline !

J’espère un jour rencontrer celui qui m’a donné la vie pour le remercier.

Roxane : Je suis perdue là…. Garçon s’il vous plait, l’addition, merci !

Lecture Biblique : Romains 8, 1-17 (Louis Segond)

1 Il n’y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus Christ. En effet, la loi de l’esprit de vie en Jésus Christ m’a affranchi de la loi du péché et de la mort. Car-chose impossible à la loi, parce que la chair la rendait sans force, -Dieu a condamné le péché dans la chair, en envoyant, à cause du péché, son propre Fils dans une chair semblable à celle du péché, et cela afin que la justice de la loi fût accomplie en nous, qui marchons, non selon la chair, mais selon l’esprit. Ceux, en effet, qui vivent selon la chair, s’affectionnent aux choses de la chair, tandis que ceux qui vivent selon l’esprit s’affectionnent aux choses de l’esprit. Et l’affection de la chair, c’est la mort, tandis que l’affection de l’esprit, c’est la vie et la paix ; car l’affection de la chair est inimitié contre Dieu, parce qu’elle ne se soumet pas à la loi de Dieu, et qu’elle ne le peut même pas. Or ceux qui vivent selon la chair ne sauraient plaire à Dieu. Pour vous, vous ne vivez pas selon la chair, mais selon l’esprit, si du moins l’Esprit de Dieu habite en vous. Si quelqu’un n’a pas l’Esprit de Christ, il ne lui appartient pas. 10 Et si Christ est en vous, le corps, il est vrai, est mort à cause du péché, mais l’esprit est vie à cause de la justice. 11 Et si l’Esprit de celui qui a ressuscité Jésus d’entre les morts habite en vous, celui qui a ressuscité Christ d’entre les morts rendra aussi la vie à vos corps mortels par son Esprit qui habite en vous. 12 Ainsi donc, frères, nous ne sommes point redevables à la chair, pour vivre selon la chair. 13 Si vous vivez selon la chair, vous mourrez ; mais si par l’Esprit vous faites mourir les actions du corps, vous vivrez, 14 car tous ceux qui sont conduits par l’Esprit de Dieu sont fils de Dieu. 15 Et vous n’avez point reçu un esprit de servitude, pour être encore dans la crainte ; mais vous avez reçu un Esprit d’adoption, par lequel nous crions : Abba ! Père ! 16 L’Esprit lui-même rend témoignage à notre esprit que nous sommes enfants de Dieu. 17 Or, si nous sommes enfants, nous sommes aussi héritiers : héritiers de Dieu, et cohéritiers de Christ, si toutefois nous souffrons avec lui, afin d’être glorifiés avec lui.

Lettre d’amour de Dieu pour toi

Que Dieu vous bénisse et vous garde dans son amour de Père

Que la paix de Dieu en Jésus-Christ vous accompagne

Que l’Esprit Saint réjouisse votre cœur

Soyez bénis, Amen

Bonne journée

Françoise Dorier, pasteure